Téléchargement | Historique
-+
imprimer cette page exporter la page en PDF

9.3.Inégalités et pauvreté dans le monde

Dernières modifications : 15.04.2013, 18:55

Tu mangeras quand tu seras competitif, CCFD-Terre Solidaire, 2004
Tu mangeras quand tu seras competitif, CCFD-Terre Solidaire, 2004

Lien : CCFD-Terre Solidaire.

2% de l’humanité détiennent la moitié du patrimoine des ménages tandis que la moitié de la population mondiale en détient 1%



" Les inégalités augmentent entre 1960 et 1993, les 20% des habitants les plus riches ont vu la fraction du revenu mondial qu'ils possèdent passer de 70% à 85%, les 20% les plus démunies est passée de 2,3% à 1,1%." (La mondialisation, Jean PierrePaulet)


La mondialisation, Jean Pierre Paulet, la pauvreté dans le monde, p59
La mondialisation, Jean Pierre Paulet, la pauvreté dans le monde, p59


Aux Etats-Unis, les 20% les plus pauvres ont vu leurs revenus diminuer de 17% entre 1979 et 1993.

L'écart entre le niveau de vie entre les plus pauvres et les plus riches est de 1 à 72.



L'inégalité des revenus
L'inégalité des revenus


>>> Graphique pris sur : http://www.imf.org/external/np/exr/ib/2000/fra/041200f.htm

Alternatives économiques, janvier 2007, p18
Alternatives économiques, janvier 2007, p18


" 9 millions d’êtres humains meurent de faim chaque année ;
nous disposons des ressources suffisantes pour nourrir 12 milliards d’individus
. 9 millions, c’est également le nombre de millionnaires qui vivent aux Etats-Unis, où Microsoft a réalisé 12 milliards de dollars de bénéfice net cette année...
Les 200 hommes les plus riches du monde possèdent autant que les 2 milliards 300 millions les plus pauvres. Par ailleurs, le scandale productiviste de l’Erika avait coûté 2 milliards 300 millions de francs au total.1 milliard d’enfants vivent sous le seuil de pauvreté. 1 milliard d’euros, c’est le budget qu’avait débloqué le conseil régional pour « Paris 2012 »... Chaque vache de l’UE reçoit 3$ de subvention par jour ;
46% des Africains vivent avec moins de 1$ par jour. Pendant ce temps en 2003, le blanchiment d’argent au niveau mondial est de l’ordre de 500 à 1000 milliards d’euros. 500 milliards de dollars, c’est le budget publicitaire annuel moyen des pays riches et 1000 milliards, le budget militaire de la planète...
Et on voudrait nous faire croire que la mondialisation néo-libérale nous conduit vers un grand « village-monde » démocratique, et que la lutte des classes comme la répartition égalitaire des richesses produites ne seraient que des chimères appartenant au passé... Aujourd’hui, ils mondialisent la misère, alors mondialisons la colère ! Sources : ONU (FAO), UNICEF, Forbes, Service central de prévention de la corruption. » (La mondialisation : deux univers sur une seule planète samedi 19 novembre 2005)


« 2% de l’humanité détiennent la moitié du patrimoine des ménages tandis que la moitié de la population mondiale en détient 1%, selon une étude des Nations unies publiée mardi. Cette enquête confirme les écarts gigantesques de niveau de vie sur la planète. Pour réaliser cette enquête, les chercheurs ont fait la somme des actifs de chaque individu adulte (propriétés immobilières, foncières, portefeuille financier…) moins ses dettes, en tenant compte des taux de change et du pouvoir d’achat. Les revenus (salaires, retraites, allocations) ne sont pas exprimés. Un patrimoine personnel de 2.200 dollars ou plus permet de faire partie des 50% des personnes les plus riches au monde, 61.000 dollars suffisent pour compter parmi les 10% des personnes les mieux dotées et 500.000 dollars pour accéder au club très fermé du 1% des individus les plus fortunés. L’étude confirme également la concentration de la richesse dans les pays les plus développés: 25% des 10% des personnes les plus riches vivent aux Etats-Unis, 20% au Japon, 8% en Allemagne, 7% en Italie, 6% en Grande-Bretagne, 4% en France et en Espagne » http://www.liberation.fr/actualite/instantanes/chiffre/221327.FR.php


« Dans un pays appartenant aux Tiers-Mondes des facteurs défavorables entravent cette venue de capitaux : pas de marché financier national et impossibilité d'accéder aux grands marchés boursiers. Ainsi les pays émergents ne possèdent que 7% du total mondial des valeurs boursières [...]. En revanche ces pays possèdent 85% de la population mondiale et 45% de la production de biens et de services. » (La mondialisation, Jean-Pierre Paulet, p40)