Téléchargement | Historique
-+
imprimer cette page exporter la page en PDF

9.2.1.Banlieues

Dernières modifications : 01.03.2007, 13:04

Les banlieues concentrent tous les maux dont souffrent les catégories populaires.
Voir l'article : 8.4.2.Mettre au ban de la société

Ac! le Feu Doléances :
http://www.marianne2007.info/docs/ACLefeu-synthese-doleances.pdf

« [...] les auteurs s’inscrivent en faux contre l’« ethnicisation » des problèmes sociaux, en montrant que certaines banlieues qui avaient été des lieux de socialisation sont devenues des zones de désintégration sociale. » (à propos du livre « Atlas des nouvelles fractures sociales en France, par Christophe Guilluy - Christophe Noyé, 2004 , http://www.monde-diplomatique.fr/2004/12/BULARD/11760 )



Extraits de Manière de Voir 89, Banlieues, Octobre-Novembre 2006 :

"Aux immigrés échoient les emplois difficiles, sales et dangereux dont les Français, réputés trop exigeants, ne veulent pas. (...)


Les quartiers sont désormais voués à regrouper les exclus de la propriété.


L'impossibilité de choisir son école ou son collège signe la fin d'un espoir de mobilité potentielle. (...)


Nous ne défendons plus les valeurs de la République dans les ghettos simplement parce que nous en sommes absents. Médecins et fonctionnaires ne pénètrent plus dans la cité. Seule la police effectue régulièrement des incursions.(...)


Faciles à mettre en oeuvre et spectaculaires, les incendies (de voitures, mais surtout de conteneurs poubelles) tendent à devenir, pour les plus jeunes, un mode ordinaire de protestation ﷓ l'un des seuls qui, dans un contexte de désorganisation et de relégation politique, soient laissés à ces populations pour se faire entendre. En effet, l'accès à des formes pacifiées de mobilisation, qui marque l'appartenance aux cercles légitimes de représentation, reste inégal selon les groupes sociaux. L'usage de ces répertoires d'action publiquement disqualifiés ne doit pas se confondre avec la délinquance. Certains individus impliqués dans les récents désordres ont, ont eu ou auront des comportements délinquants. Mais ces derniers sont indépendants des dynamiques observées ces dernières semaines et de leurs manifestations. C'est notamment ce qui explique que la majorité des personnes déférées devant les tribunaux n'ait pas de passé judiciaire." (Manière de voir, Banlieue, Octobre-Novembre 2006)


Voir l'article : 12.4.Résistances et violences