Téléchargement | Historique
-+
imprimer cette page exporter la page en PDF

8.5.2.Epanouissement personnel

Dernières modifications : 01.03.2007, 17:40

Laissez-vous transportez :

« Un dynamisme actif, qui nourrit l’économie des nouvelles idées des entrepreneurs, transforme aussi le poste de travail. Pour les salariés, les difficultés qui se posent sont autant de stimulants et d’incitations à résoudre les problèmes et donc autant d’occasions d’investissement et d’épanouissement personnels[!!!]. Cet effet peut être observé dans les données des enquêtes statistiques. Dans la pensée aristotélicienne, le désir d’un tel épanouissement intellectuel est universel. Et finalement, un lieu de travail plus gratifiant attirera davantage de travailleurs et réduira le chômage. Pour la plupart d’entre nous, le système de la libre entreprise est le seul à même de nous proposer des défis toujours renouvelés. » (Edmund S. Phelps, Le Figaro, 22 juin 2006, http://www.redir.fr/gcui)


« La concurrence constitue, de toute évidence, un facteur dynamique fondamental dans tout processus d'individuation psychosociale. La critique de l'économie étatisée s'appuie, à juste titre, sur les effets de contre-performance et de démotivation caractéristiques des pays communistes pour démontrer que la concurrence des intérêts individuels est la condition de toute vitalité économique. Pourtant, l'organisation capitaliste de la concurrence, au stade actuel de l'idéologie ultralibérale, produit elle aussi désormais, et massivement, de la démotivation, et du "pessimisme", comme le déplorent parfois les responsables politiques - outre le fait qu'elle engendre des monopoles capitalistiques. » ( Contre la concurrence, l'émulation" par Bernard Stiegler, philosophe et écrivain, Le Monde Diplomatique, Juin 2005, p23, http://www.monde-diplomatique.fr/2005/06/STIEGLER/12486 )