Téléchargement | Historique
-+
imprimer cette page exporter la page en PDF

8.1.2.Etanchéité des classes

Dernières modifications : 01.03.2007, 17:27

Ce qui nourrit le classement, ce sont les inégalités entre classes et le fait que ce soit invariable (déterminismes sociaux). On cultive l’entre soi, on se marie beaucoup moins avec quelqu’un d’une autre classe par exemple. On parle d’ « ascenseur social en panne » ou même de « descenseur social ».

« Cette ségrégation prend aussi corps dans les mentalités : dans une société où échouer peut conduire à la précarité et à l'exclusion, il convient de fuir ceux qui sont socialement moins favorisés que vous tout en essayant d'approcher ceux qui sont sur la marche immédiatement supérieure. Cette manière de penser, résultat d'une société anxiogène et profondément inégalitaire, trouve de plus en d'échos parmi la population, toutes classes sociales confondues. Cette culture de " l'entre-soi " est depuis longtemps très largement répandue dans les classes sociales privilégiées qui restent entre elles en monopolisant les beaux quartiers et les meilleures écoles. » (Festival Attac Images Mouvementées, http://www.redir.fr/gbui)


« Les inégalités socioculturelles s'accentuent dans les centres des grandes métropoles. Les pratiques d'évitement, de contournement de la carte scolaire se renforcent, tout comme l'augmentation du nombre d'élèves scolarisés dans l'enseignement privé. Cette évolution est particulièrement visible dans les anciens quartiers populaires qui s'embourgeoisent, où la distance socioculturelle entre nouveaux venus et anciens habitants est la plus forte. Si les couches supérieures mettent en avant un discours de « mixité sociale », ce sont aussi celles qui pratiquent le plus la mise à distance scolaire. […]
LA CARTE SCOLAIRE. Pour la scolarité de leurs enfants, les professions libérales optent souvent pour le secteur privé, alors que les enseignants et les cadres sélectionnent prioritairement (mais pas exclusivement) le secteur public. Pour les familles populaires, le libre choix de l'école reste en fait très largement théorique. Ce sont précisément les défenseurs de la République qui contournent le plus la carte scolaire. Un parent enseignant sur cinq choisit ainsi un établissement en dehors de son secteur d'attribution, contre un sur dix chez les parents d'autres catégories et seulement un parent sur vingt dans les ménages d'ouvriers et d'agriculteurs ! »(« Atlas des nouvelles fractures sociales en France, par Christophe Guilluy - Christophe Noyé, 2004)


Que deviennent les enfants de, Atlas des nouvelles fractures sociales
Que deviennent les enfants de, Atlas des nouvelles fractures sociales



L'étanchéité se mesure essentiellement par les inégalités


Voir l'article : 9.2.Il faut s'adapter ... aux inégalités