Téléchargement | Historique
-+
imprimer cette page exporter la page en PDF

4.3.1.Le chômage, une arme aux mains du patronat

Dernières modifications : 22.02.2007, 23:41


"Il n'y a pas de moyens plus violent de coercition des employeurs et des gouvernements contre les salariés, que le chômage. Aucune répression physique, aucune troupe qui matraque, qui lance des grenades lacrymogènes, ou ce que vous voulez. Rien n'est aussi puissant comme moyen contre la volonté tout simplement d'affirmer une dignité, d'affirmer la possibilité d'être considéré comme un être humain. C'est ça la réalité des choses." (Extrait sonore du documentaire de Gilles Balbastre "Le chômage a une histoire", Interview de Henri Krazucki)


Le chômage isole, atomise, individualise, démobilise, désolidarise. C'est une véritable guerre, le chômage est une des armes. Ils ont recours à une méthode presque classique maintenant : l'inversion des valeurs, qui consiste à faire diversion en masquant le fond du problème, c'est-à-dire les causes structurelles du chômage et à justifier des mesures anti-sociales. L'exemple de l'OCDE en est la parfaite illustration.

On ne combat pas le chômage. On combat le chômeur. On ne combat pas la pauvreté. On combat le pauvre.



(>>> voir si possible, le documentaire "La raison du plus fort" de Patrick Jean, http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=592)


"Il est grand temps qu'il y ait des mesures coercitives (contre les chômeurs)."
"Il y a des moyens très simples : soit vous faîtes peur soit vous donner envie d'aller bosser. La technique du bâton et de la carotte.".(Extrait sonore du documentaire de Pierre Carles "Danger Travail", interview auprès d'entrepreneurs assistants à l'université d'été du Medef en 2003)