Téléchargement | Historique
-+
imprimer cette page exporter la page en PDF

2.2.Conquêtes historiques

Dernières modifications : 17.02.2007, 20:17

Les cotisations sociales sont en réalité une partie intégrante du salaire, dû par les employeurs aux salariés, dont le versement est simplement médiatisé dans l'espace et dans le temps. Ce n'est donc pas un surplus au salaire. Ce salaire indirect n'est pas versé directement au salarié, il alimente les fonds de protection sociale : caisses de retraite, de Sécurité sociale, pour les accidents de travail, les allocations familiales, le chômage, ... Cela fait partie d'un choix de société, une société solidaire, minimisant les inégalités. C'est sans doute pourquoi nous avons encore un des meilleurs systèmes de santé au monde (qui est cependant constamment attaqué par les apôtres de la privatisation et par les baisses de budget).

« Le salaire indirect est une des principales conquêtes sociales du salariat en France. Au 19ème siècle, seul le travail directement productif était rétribué. Progressivement, cependant, sous la pression des luttes sociales, ce sont des temps non travaillés qui ont dû progressivement été pris en charge par les employeurs : la retraite, mais aussi les congés payés, les congés maladies, le chômage, la formation professionnelle ... Comme l’écrit fort justement Bernard Friot : " Le temps d’enfance, de formation, de chômage, de maladie, de retraite ne sont pas voués au temps économique alors qu’ils sont assumés par le capital, et c’est là l’espace public conquis sur la logique du capital. » (Gérard Filoche, Jean Jacques Chavigné)