Téléchargement | Historique
-+
imprimer cette page exporter la page en PDF

4.3.Le but des libéraux : diviser pour régner

Dernières modifications : 22.02.2007, 23:39

« Le chômage corrode toute la société. C’est une arme aux mains du patronat pour dégrader la condition salariale dans son ensemble : gel des salaires, intensification et précarisation du travail, perte de substance du Code de travail, etc. Mais il n’est pas possible de partager la résignation que François Mitterrand a un jour exprimée en disant : « Contre le chômage, on a tout essayé ». On n’a encore jamais essayé de s’attaquer à la racine du mal qui est, au fond, la primauté de la loi du profit sur la satisfaction des besoins sociaux : mieux vaut employer moins de gens plutôt que de le faire dans des activités insuffisamment rentables. Cette règle du jeu, jamais remise en cause parce qu’elle suppose un affrontement avec le patronat, a permis qu’une couche sociale étroite accapare les gains de productivité, autrement dit les richesses nouvelles. Depuis 20 ans, la courbe du chômage épouse étroitement celle des revenus financiers. Ce sont ces deux courbes qu’il faut inverser, et l’une ne peut baisser si l’autre continue à monter. » (Fondation Copernic, Politiques alternatives : doc 1, http://www.fondation-copernic.org/COPP10-2.pdf)


Voir l'article : 7.Rapport capital / travail