Téléchargement | Historique
-+
Dernières modifications : 02 12 2008 17:52

Quelques idées reçues ... à balayer !



Ce site est visible depuis février 2007. Depuis, il est actualisé de temps en temps (voir l'historique).

Ce site est un mix multimédia, un pillage honteux. Il rassemble des arguments formulés pour certains depuis plusieurs années, dans des articles de journaux, des livres, des documentaires, etc. Ce sont des éléments de compréhension utiles pour combattre certaines idées reçues comme la notion de "charges" sociales, la dette publique, ... Celles-ci bénéficient d'un large écho dans les médias, ce qui leur donne une certaine légitimité. Un des enjeux ici est de montrer qu'elles sont instrumentalisées pour justifier l'ordre économique dominant aujourd'hui : le néolibéralisme.



Ne haïssez pas les médias, devenez  les médias !
Ne haïssez pas les médias, devenez les médias !


Le néolibéralisme


Précisons rapidement le terme néolibéralisme :

« Selon un usage fréquent, nous employons le terme « néolibéral », et non pas « libéral », pour éviter la confusion entre l'apologie contemporaine du marché et le libéralisme politique qui promeut à la fois l'autonomie de la personne et la recherche du bien commun. » (Jacques Généreux, Les vraies lois de l'économie, p10)


Voir l'article : 11.Le néolibéralisme

Peut-on aujourd'hui être contre la soupe libérale sans être pour autant un nostalgique des goulags ? Oui. Pour commencer, il faut faire la distinction entre libéralisme politique et libéralisme économique. La manipulation consiste à étouffer toute critique, toute alternative en enfermant les opposants dans le camp des ennemis de la liberté. Le libéralisme politique n'est aujourd'hui qu'un alibi pour servir de caution morale au libéralisme économique.

En effet, quel "républicain", "libéral" ou "démocrate" se revendique aujourd'hui de la Révolution Française de 1789 avec tous ses affrontements sanglants, considérée pourtant comme une révolution libérale et initiatrice de la première République ?

Quel "républicain", "libéral" ou "démocrate" soutiendrait les luttes violentes contre les pouvoirs réactionnaires, pour les droits fondamentaux des peuples, comme par exemple à Oaxaca ? (Voir l'article : 6.5.La "liberté" par la répression)

Quel "républicain", "libéral" ou "démocrate" se revendiquerait des combats armés contre les Franquistes dans l'Espagne de 1936, pour sauver la République ?
http://abel.jerome.free.fr/ressources/1936_Espagne.pdf

Peu, très peu, car ce sont des dénominations périmées, extraites de leurs contextes d'origine elles n'ont plus aucun sens, sauf celui de nous montrer encore une fois l'hypocrisie de la classe politique et la confiscation de l'histoire.

Précautions et statut du document


Ce travail est une collecte organisée d'informations qui constitue en quelque sorte un "état de pensée". Celui-ci pourra donc évoluer. Ce n'est pas une recherche universitaire, mais une simple initiative personnelle dans le cadre de mon activité militante. Je n'ai sans doute pas les compétences pour oser profaner ainsi des domaines aussi complexes que la politique, l'économie, la technique, la philosophie, etc. Je vais pourtant me passer, avec un malin plaisir, de validation professionnelle ou académique. Cela implique donc pour le lecteur d'être vigilant. Le but est d'engager, d'enrichir un débat fondamental sur des choix de société, de civilisation.

« Personne n'éduque personne, personne ne s'éduque seul, les hommes s'éduquent ensemble par l'intermédiaire du monde. » (Paulo Freire dans "Pédagogie des opprimés", cité dans Cassandre Automne 2005)


Deux écueils sont difficiles à éviter dans ce type de travaux, en les formulant, je m'exonère en quelque sorte d'y succomber ;-). Le premier est de prétendre apporter la "vérité" de façon hiérarchique, professorale, le vieux principe d'une avant-garde éclairée qui éduque les masses ignorantes. C'est une vision assez tenace, et on a bien du mal parfois à s'en défaire. Difficile de trouver l'équilibre entre information, pédagogie et idéologie. Mais de toute manière, nous savons que les idées seules ne suffisent pas pour faire changer les choses. L'aller-retour doit être permanent entre débats d'idées et actions, mobilisations. Il s'agit tout simplement ici, de partager des "armes" théoriques, découvertes au fil de mes recherches, et ainsi de donner la possibilité de véritablement s'en saisir.

« Les idées ont, certes, leur poids dans les mouvements sociaux, mais il n'est pas sûr que ce soit par leur cohérence ou leur raffinement qu'elles sont susceptibles de peser le plus. » (Comment lutter ?, sociologie et mouvements sociaux, Lilian Mathieu, 2004, p70)


« La théorie de la prise de conscience (Paulo Freire, Pédagogie des opprimés, 1974) - très en vogue dans le militantisme tiers-mondiste des années 1970 et dont on a étudié ailleurs les origines, ressorts et enjeux (Lilian Mathieu 2002) - pose un certain nombre de problèmes. Un premier tient à ce qu'en présupposant la prise de conscience, par des dominés, de quelque chose qu'eux-mêmes ignorent mais que, en revanche, savent pertinemment ceux qui les soutiennent (au final seuls juges de la validité de ce dont il fallait prendre conscience), elle contribue à doter les seconds d'une complète maîtrise du sens et des formes que doit prendre la « libération » des premiers. Un deuxième, souligné par Bourdieu dans sa théorie de la violence symbolique, est que les rapports de domination étant intériorisés, c'est-à-dire inscrits au plus profond des corps, la révélation au seul niveau des représentations mentales d'une situation de domination ne suffit pas pour s'en affranchir: même « conscientisée », la domination persiste ou ressurgit sous forme de réactions incontrôlables de timidité ou d'angoisse, ou s'exprime par des attitudes d'effacement, de soumission ou de résignation (voir sur ce point la discussion des théories féministes dans Bourdieu 1998). On ajoutera que les théories de la conscientisation sous-estiment fréquemment la conscience (ce qui ne veut pas dire parfaite connaissance) qu'ont les individus ou groupes dominés de la domination qu'ils subissent. » (Comment lutter ?, sociologie et mouvements sociaux, Lilian Mathieu, 2004, p58)


« Il arrive un moment où la question n'est plus de continuer à accumuler de nouvelles connaissances, de nouveaux discours, d'autres théories encore; tout à coup il s'agit de trouver, avec sa passion, son désir, son instinct, un point fixe d'où l'on puisse maîtriser les choses. La question n'est plus de l'origine des choses et de leur fonctionnement; la question urgente devient soudain celle du sens de ces données. » (http://perso.wanadoo.fr/claude.rochet/ , Eugen Drewermann, Sur L'homme riche)


copyright © Mix et Remix
copyright © Mix et Remix


Le deuxième écueil possible est d'opposer à un dogme un autre dogme. L'écrit, dans une forme réduite comme celle-ci, présente l'inconvénient de travestir les faits pour se faire comprendre, ou pire de les adapter à son opinion en ne sélectionnant que ce qui la favorise. C'est un élément auquel le lecteur peut être le seul juge. Je m'efforcerais de présenter les choses le plus simplement possible, c'est-à-dire telles que je les comprends, en mettant l'accent sur ce qui me paraît évident.

« Le mot "engagement" a mauvaise réputation, associé aux années militantes, à la réquisition de la pensée par une cause politique. » (Les vendredis de la philosophie, France Culture, émission du vendredi 12 janvier 2007)


« L’expertise est une arme essentielle, en ce qu’elle permet d’affronter et de réfuter les arguments d’autorité que les adversaires - souvent placés du "bon côté des rapports de force" - opposent aux revendications des mouvements sociaux. [...] [Cependant], tout asservissement de la science à la conduite des luttes est à terme préjudiciable à la fois à la rigueur de l’activité scientifique et à la justesse de la cause défendue. » (Lilian Mathieu, Savoir = pouvoir, Les enjeux de la science et de l’expertise dans les mouvements sociaux, 2005, http://ecorev.org/spip.php?article328)



LIENS INTERNET



Informations alternatives à consulter régulièrement


http://rezo.net --- sélection d'articles sur internet
http://www.acrimed.org --- Acrimed, action critique média
http://w3.la-bas.org -- émission de radio Là-Bas si j'y suis
http://www.legrandsoir.info-- informations alternatives
http://risal.collectifs.net --- informations sur l'Amérique latine
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens.php --- mise à jour régulière de liens et sélections d'informations
http://dsedh.free.fr/emissions_passees.htm --- émissions de radio critique en économie et en politique Ressources utiles
http://collectifnord91.lautre.net/?page=mediatheque --- sélection de textes, de sons, de vidéos
http://www.france.attac.org/r4 --- dossiers thématiques d'ATTAC
http://ecocritique.free.fr --- économistes critiques sur dette, 35H, Sécu, impôt, alternatives, services publics, salaires, etc
http://hussonet.free.fr/ouvrages.htm --- ouvrages en PDF de Michel Husson
http://www.les-renseignements-genereux.org/brochures.html --- brochures thématiques (média, croissance, démocratie, etc.)
http://www.alencontre.org/dossier/economie.html --- articles critiques sur l'économie
http://www.bibliotheque-sonore.net/plan.html -- bibliothèque sonore
http://atheles.org/agone/lybers.html -- Agone
http://www.infokiosques.net/ -- brochures subversives à lire, imprimer, propager
http://eric.freidhe.over-blog.com/ -- RESSOURCES AUDIOVISUELLES DU MOUVEMENT SOCIAL EN LIBRE DIFFUSION


L'ALTERNATIVE AU LIBERALISME (en ligne)


http://www.zalea.org/spip.php?article1098 -- Vidéo sur le mouvement antilibéral
http://www.alternativeagauche2007.org/spip.php?rubrique27 --- Documents de la Fondation Copernic
http://www.collectifdu29mai.org/CHARTE-ANTILIBERALE-VERSION.html -- Charte pour une alternative au libéralisme
http://www.alternativeagauche2007.org/IMG/rtf/Cequenousvoulons-V8a-201006.rtf --- programme de la gauche anti-libérale
http://www.cequenousvoulons.org/ -- programme en chantier
http://www.france.attac.org/IMG/pdf/Manifeste_2007.pdf--- Manifeste Attac 2007
http://www.lautrecampagne.org/ --- L'autre campagne, propositions pour une autre campagne 2007
http://www.marianne2007.info/docs/ACLefeu-synthese-doleances.pdf -- AC! Le feu-synthese-doleances


PETITE SELECTION DE LIVRES


Le Grand bond en arrière, Comment l'ordre libéral s'est imposé au monde, Serge Halimi, 2004
http://non.au.liberalisme.tripod.com/le.grand.bond.en.arriere.zip
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Grand_Bond_en_arri%C3%A8re
http://www.homme-moderne.org/societe/media/halimi/
http://www.sociotoile.net/article61.html

Contre Feux, Propos pour servir à la résistance contre l’invasion néo-libérale, Pierre Bourdieu, 1998
Propos sur le champ politique, Introduction de Philippe Fritsch, Pierre Bourdieu, 2000
http://www.homme-moderne.org/societe/socio/bourdieu/contrefe/index.html

Diagnostics pour sortir du libéralisme, Fondation Copernic, 2002
Propositions pour sortir du libéralisme, Fondation Copernic, 2006
http://www.fondation-copernic.org/

Les vraies lois de l'économie, Jacques Généreux, 2005
http://genereux.fr/

"Comment lutter ? Sociologie et mouvements sociaux", Lilian Mathieu, 2004